Expériences confirmées dans le domaine de l’Art, l’architecture d’intérieur.

Photographe indépendante active dans le domaine de la photographie. Présidente de l’Association Club Photo de Tunis 2013-2014.

 

Manifestation pour la journée internationale contre la torture

A l’occasion de la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, des militants ont manifesté à Tunis, le 26 juin 2014.

Mes deux photgraphies à l’exposition “MIRADAS DE SIDI KACEM JLIZI” avec Monsieur le Consul d’Espagne Enrique Conde
Tunis le 19 mai, Photographie: Ryadh Gharbi

François Di Caro – Président Jumelage Aix - Carthage:
Dans le cadre de notre jumelage avec la ville de Carthage en Tunisie, du 15 au 28 février 2014, l’association des Jumelages présente une Exposition de photographies dans le Hall de l’ Office de Tourisme, avec la participation de Rabeb Garbouj, présidente de l’association Club photos de Tunis – Carthage.
L’occasion de faire découvrir des sites emblématiques de cette Tunisie accueillante à travers ces « regards croisés » entre nos deux villes et contribuant ainsi au rapprochement des deux rives de la Méditerranée qui reste essentiel pour les échanges et la connaissance des cultures.

Giorgio Di Noto

Performance photographique: Lights from The Revolution

Il s’agit d’une performance photographique où les participants devront poser pendant quelques secondes leurs téléphones ou leurs appareils photo, avec une image prise d’eux à l’écran, au-dessus d’un rouleau de papier photosensible: grâce à la lumière des écrans, l’image sera capturée, et après un processus chimique, apparaîtront visible sur le panneau.

Coupe le souffle et click: Mohamed Amine Abassi et Rabeb Garbouj

Anonyme a demandé
de dónde eres ...?

Bonjour l’inconnu, je suis Tunisienne :)
.

Intervention de Mr Mohamed Bennani collectionneur et bibliophile, à l’occasion du départ de la présidente de l’Association Club Photos de Tunis à l’étranger
Tunis la Médina le 24 Novembre 2012 © Rabeb GARBOUJ

VENDEUR DU CARBURANT A KEBILI, TUNISIE
Phénomène déjà existant avant le 14 janvier 2011, mais qui s’est largement amplifié après la « révolution » : les vendeurs clandestins de carburant. Est-ce une solution de « facilité » pour ces vendeurs afin de gagner leur pain !? Ou est-ce le malaise social qui poussent ces gens aussi bien que leur clients à prendre des risques pour « échapper » un peu à la flambée des prix… !?

Walid D., un vendeur de carburant à Kébili, nous livre un témoignage de son quotidien…
Vidéo par Rabeb GARBOUJ & Atef ZAYATI
© Speak Out Tunisia 2012

(Source : pactetv.com)